Depuis Janvier 2020, l’épidémie du Coronavirus fait l’essentiel de l’actualité mondiale. Encore connue sous le terme « COVID-19 », cette contagion prend les propensions d’une endémie. Plus aucun continent n’est à l’abri de ce virus importé de la Chine. Les marchés financiers et autres secteurs économiques n’en finissent pas d’en subir les conséquences. Les mises en quarantaines sont quotidiennes, confinant les citoyens chez eux. Les recherches internet sur cette crise sanitaire se multiplient. Les achats en ligne ont désormais pignon sur rue. Du coup, les moteurs de recherche sont devenus des canaux stratégiques pour internautes et entreprises.

Pourquoi mieux comprendre la pandémie ?

 

La vitesse avec laquelle le COVID-19 se propage n’est certainement pas surprenante. C’est un virus qui n’avait encore jamais été décelé dans l’organisme humain. C’est ce qui explique l’absence de vaccin ou de médicament pour son traitement. Il présente des symptômes similaires à la grippe. Pour le moment, seule la vigilance permet d’en être protégé. Éviter les contacts et se laver les mains sont des réflexes salvateurs. La liste des zones infectées est régulièrement mise à jour. Internet est devenu le canal le plus sollicité pour en savoir davantage. La peur de contracter le coronavirus pousse les internautes à mieux comprendre les symptômes.

Informations sur le coronavirus : Google France affiche des records

 

Coronavirus est devenu le mot-clé principal le plus en vogue dans les moteurs de recherche. Depuis que la France a été touchée par la pandémie, la toile est en ébullition. Google France enregistre un impressionnant volume de recherche à ce propos. Durant le mois de février, le moteur de recherche a signalé plus de 3 millions de requêtes sur cette crise sanitaire mondiale. On distingue 5 catégories de recherches sur ce qu’il convient d’appeler la plus grande contagion de cette décennie. 52 % des internautes veulent des informations générales sur le virus. 31 % d’entre eux se renseignent sur l’évolution de la contagion. 10 % s’informent sur les masques de protection. Seuls 3 % s’intéressent aux gels hydroalcooliques. 4 % s’inquiètent pour leurs animaux de compagnie. Ils veulent connaitre les moyens de contamination chez les animaux. Cette tendance n’est pas prête de changer de si tôt. Les spécialistes du SEO annoncent d’ailleurs un pic à partir de la fin du mois de Mars.

Pourquoi ne pas profiter de cette montée de fièvre ?

 

« À quelque chose malheur est bon », dit-on. Affirmer que l’avènement de ce virus est une opportunité pour les entreprises peut choquer. Pourtant, c’est une réalité. En effet, les moteurs de recherche fonctionnent selon des principes bien établis.

Les mots-clés

Les algorithmes de Google indexent les sites web en fonction des expressions propres à leur secteur d’activité. C’est de ces mots clés que les utilisateurs se servent pour lancer leurs recherches. Mieux une entreprise réussit sa politique de mots-clés, mieux elle est positionnée sur les résultats de recherche. Les entreprises doivent savoir se positionner sur tous les mots génériques liés à cette pandémie. Ainsi faisant, elles attireront plus de trafic vers leur site internet.

Le contenu

Un bon référencement web passe également par un contenu de qualité. Ce critère ne concerne pas seulement la pertinence des articles publiés sur le blog de l’entreprise. Le rédacteur doit faire preuve de subtilité pour évoquer des sujets touchant à l’actualité. En réalité, les moteurs de recherche tiennent compte de l’actualité pour les positionnements sur les SERP. Le virus fait le chou gras de l’actualité. L’entreprise doit rédiger des articles faisant le lien entre ses activités et la contagion en cours. De nombreux sites ont d’ailleurs compris l’enjeu. Désormais la majorité des articles web se positionne sur ce mot-clé. Selon les statistiques, on note plus de 5000 articles à ce sujet, depuis que la France a intégré la liste des pays touchés. Le résultat est sans équivoque. Les sites internet qui ont vite compris cet enjeu ont bénéficié en grande partie des recherches organiques à ce sujet. Aux dires des techniciens seo, les internautes issus de ce trafic passent en général 20 minutes sur les sites visités.

 

L’impact du virus sur l’e-commerce

Le commerce en ligne n’est pas resté en marge de la pandémie en cours. Elle l’affecte aussi bien positivement que négativement. Les boutiques en ligne profiteront pour un temps de la hausse des achats en ligne. Mais jusqu’à quand ?

Coronavirus : une aubaine pour les vendeurs en ligne

Avec l’expansion de ce virus, les clients délaissent les boutiques physiques. Les nombreux plans d’isolement décidés par les autorités ont renforcé cette tendance. Il n’est plus question de se fondre dans la masse pour faire ses achats. Les boutiques en ligne sont donc l’ultime recours pour bénéficier d’un service ou acheter un produit. Les internautes multiplient les recherches organiques pour dénicher une entreprise spécialisée. C’est le moment où jamais pour les boutiques virtuelles de faire du déstockage à grande échelle. Mais pour bien vendre, elles doivent opter pour une meilleure visibilité dans les moteurs de recherche.

Qu’en est-il des consultations seo ?

Face à l’engouement des internautes pour la vente en ligne, les sites internet doivent renforcer leur visibilité. Dans ce contexte précis, le référencement seo rentre dans une autre dimension. Il faudra trouver la bonne stratégie pour émerger sur les SERP. Il ne s’agira plus de se rendre seulement visible. Il faut que le référencement web influe véritablement sur le chiffre d’affaire de l’entreprise. Les consultants en marketing digital doivent se montrer plus perspicaces dans leur management. Il faut cependant noter que l’affluence en consultation seo annoncée risque d’être de courte ou moyenne durée. Si la crise sanitaire persiste, les entreprises ne pourront plus faire face efficacement à la demande. Celles qui proposent des produits manufacturés seront les plus affectées. La plupart de ces produits sont montés ou fabriqués en chine. À cause de ce virus, aucun port ne veut recevoir de la marchandise venant de ce pays. Les boutiques en ligne finiront donc par avoir des problèmes de stock. À quoi bon être premier sur les SERP et ne pas rentabiliser cet avantage ?

[Total : 1   Moyenne : 5/5]